• CEGH
    La Central European Gas Hub, CEGH, dont le siège est en Autriche, est l'une des plus importantes plateformes pour le gaz naturel en Europe centrale. 
  • Consommation de gaz naturel
    La consommation allemande de gaz naturel a diminué de un pour cent en 2008 à 930 (2007 : 940) milliards de kWh. Répartie entre les segments de marché, la consommation a diminué d'environ cinq pour cent dans le secteur industriel en 2008. La consommation de gaz naturel des ménages privés et des entreprises commerciales et de services (secteur ménages et petits consommateurs) est demeurée à peu près inchangée, du fait d’une baisse de la consommation de gaz de chauffage en raison d’économies d'énergie faisant suite à un niveau élevé du prix du gaz. L'utilisation du gaz naturel dans les centrales électriques a augmenté de 9 pour cent, notamment en raison de l'exploitation accrue d’installations de cogénération.
  • Canalisations de transit
    L’un des éléments essentiels de la libéralisation du marché du gaz est la possibilité d'acheminer du gaz par les canalisations d’autres entreprises. Pour cela, il est impératif que les conditions requises soit fixées dans un accord cadre avec le fournisseur. Cet accord régit avec validité juridique les droits et obligations de toutes les parties impliquées dans le cadre de l’accès au réseau. Après de premiers obstacles et difficultés d’approvisionnement, le principe de la « canalisation de transit » fonctionne dans une large mesure sans problème et contribue ainsi à stimuler la concurrence.
  • CCC
    Dans une centrale à cycle combiné fonctionnant au gaz et à la vapeur, une turbine à gaz est utilisée comme source de chaleur pour une chaudière de récupération de chaleur située en aval, qui sert à son tour de générateur de vapeur pour la turbine à vapeur. Ce mode de fonctionnement combiné permet d’obtenir un rendement plus élevé que dans les centrales électriques au gaz conventionnelles. Avec des rendements pouvant atteindre jusqu'à env. 60 %, les centrales à cycle combiné font partie des centrales électriques les plus efficaces alimentées par des combustibles fossiles.
  • Centrale de cogénération
    Une centrale de cogénération est une installation qui produit à la fois de l'électricité et de la chaleur. L'installation est de préférence décentralisée et exploitée sur le lieu de consommation de la chaleur. Les entraînements utilisés peuvent être des moteurs diesel ou au gaz, mais aussi des turbines à gaz ou des piles à combustible. Par rapport à la combinaison classique de chauffage local et de production électrique centralisée, l’utilisation de la chaleur résiduelle provenant de la production d'électricité permet un meilleur rendement. Ce dernier est compris entre environ 25 et 50 % pour la production d’électricité. Grâce à une utilisation locale proche de la chaleur résiduelle, l’énergie primaire mise en œuvre est en revanche utilisée au total à plus de 90 %. Par comparaison directe, les centrales de cogénération peuvent permettre d’économiser jusqu’à 40 % d’énergie primaire.
  • Cogénération
    La cogénération est la production simultanée d'énergie mécanique, qui est en général directement convertie en électricité, et de chaleur utilisable pour le chauffage ou dans les processus industriels. Dans la plupart des cas, les centrales de cogénération fournissent du chauffage urbain à des bâtiments publics et privés, ou alimentent en tant que centrale thermique industrielle des usines en chaleur de processus. Les installations de cogénération sont encouragées par des subventions réglementées par la loi.
  • Contrats de livraison
    Les contrats d'approvisionnement en gaz accompagnent toute la chaîne, du puits de forage au consommateur final. Ils définissent la quantité, la qualité, les délais de livraison et les prix. C’est notamment grâce aux initiatives de l'Office fédéral des cartels que les conditions de livraison entre les importateurs et les régies municipales de distribution sont devenues nettement plus flexibles et définies sur de plus courts termes, ce qui se traduit par des impulsions positives en termes de compétitivité.
  • Coûts de transit
    Les coûts de transit sont les coûts prélevés par les gestionnaires de réseau pour le transport de gaz naturel « étranger » à travers leurs réseaux. Les redevances sont contrôlées et approuvées par l'autorité allemande de régulation de l'énergie, la Bundesnetzagentur. Les coûts de transit du gaz naturel en Allemagne se situent d’après une enquête de la fédération allemande des consommateurs d'énergie, le Bundesverband der Energieabnehmer, entre 0,21 et 1,18 centime par kilowattheure (ct/kWh), soit une moyenne de 0,52 ct/kWh. (Novembre 09).